Commission Culture et Education

Lorem ipsum

Bâtir un Espace Européen de l'Éducation

"Bâtir un Espace Européen de l'Éducation, c’est acter que l’éducation et la formation sont des enjeux stratégiques et que l’Europe doit devenir une puissance éducative".  Ilana Cicurel 

Pour la première fois dans son histoire, l'Union européenne porte une stratégie globale sur l'éducation et la formation qui traduit la montée en puissance de ces sujets dans l'agenda européen. 

En tant que rapporteure de l’Espace Européen de l’Education pour le groupe Renew Europe, Ilana Cicurel a obtenu six avancées notables :   
  • Une mobilité européenne des enseignants et des futurs enseignants pour faire de l'échange des bonnes pratiques une réalité au profit de tous nos élèves ; 
  • Un droit reconnu à la connectivité, dérivé du droit fondamental à l’éducation : l’accès à un ordinateur, un réseau de qualité, et à un abonnement abordable pour tous les élèves européens ; 
  • Un statut européen de l’apprenti en mobilité dans le cadre d’un nouvel espace européen de l’enseignement et de la formation professionnels ; 
  • Une attention particulière aux élèves présentant des différences cognitives, notamment les élèves situés sur le spectre de l’autisme ou les hauts potentiels ; 
  • Un référentiel commun des compétences psycho-sociales acquises lors d’une expérience d'engagement solidaire, comme le mentorat. Cela répond à une forte demande de notre jeunesse souhaitant s'investir dans des projets d'intérêt général. 
  • Un financement de la recherche commune dans le domaine de l'éducation (donnant toute sa place à la recherche participative impliquant les enseignants) avec une ligne budgétaire propre. 

Développer la mobilité civique européenne  

"C’est pourquoi, je vous demande d’être demain au rendez-vous pour que cette mobilité civique européenne porteuse de nos valeurs en acte, devienne à terme, comme l’est Erasmus aujourd’hui, une voie puissante pour enraciner notre jeunesse dans les valeurs qui nous tiennent ensemble."  Ilana Cicurel 

Au sein de la commission, Ilana Cicurel a également soutenu le déploiement de mesures en faveur de l’éducation civique à l’échelle de l’Union. Elle souhaite, en particulier, faire de la mobilité européenne un levier essentiel de l'éducation civique.

Elle a ainsi obtenu un consensus pour la création d'un véritable service civique européen, qui passera par à un rapprochement entre les différents systèmes de service civique et volontariat nationaux. Cette coopération accrue permettra de démultiplier les possibilités d’un engagement citoyen à l’échelle de l’Union pour nos jeunes et, ainsi, de promouvoir les valeurs qui nous rassemblent : esprit critique, attachement au pluralisme, à l’état de droit et aux droits humains, ou encore respect des faits et de l’histoire.