Dans la presse

La règle du jeu (20/04/2022) 

Pour notre jeunesse : ne brisons pas l’élan, (lien).

"Que dirions-nous aux jeunes Ukrainiens, accueillis dans les écoles de la République, si, le 24 avril, la patrie des droits de l’homme faisait une sortie de route et optait pour le pire ?"   



Lorem ipsum

La Dépêche (23/01/2022) : 

Une députée européenne à la rencontre des Toulousains, (lien). 

Après une intervention portant sur l'éducation et la souveraineté européenne, Ilana Cicurel a parcouru les rues de la capitale occitane à la rencontre des toulousains. 

"Notre objectif aujourd’hui est de parler de l’Europe de la manière la plus concrète possible, pour montrer qu’elle n’est pas une affaire de technocrates mais bien celle des citoyens"





Lorem ipsum

Le Journal du Dimanche (17/01/2022) : 

En France, le programme Erasmus, qui fête ses 35 ans, veut doubler son nombre de participants dès l'école, (lien). 

Erasmus + va connaître un changement d'échelle : son budget double quasiment pour la période 2021-2027. 

Cette dynamique fait écho au cap fixé par Emmanuel Macron qui souhaite faire de l'Europe une "puissance éducative" avec pour leviers la formation des futurs professeurs et des jumelages étendus à tous les établissements scolaires; comme le préconise la députée européenne Ilana Cicurel. 






Lorem ipsum

Le Journal du Dimanche (01/01/2022) : 

Une tribune initié par Ilana Cicurel

1.200 élus, personnalités et acteurs de l'éducation défendent le bilan d'Emmanuel Macron sur l'éducation et appellent à sa réélection, (lien).

Depuis 2017, la France a renoué avec le volontarisme politique en matière d'éducation :

  • Dédoublement des classes de CP et CE1 situées en réseau d'éducation prioritaire.
  • Passage de l'âge d'instruction obligatoire à 3 ans.
  • Mise en place du dispositif "Devoirs faits" , 
  • 700 000 apprentis engagés sur la voie de l'excellence. 
  • Mise en place d'un réseau de référents et ambassadeurs contre le harcèlement.
  • Création des classes "Mare Nostrum" pour l'apprentissage des langues mortes. 
  • Développement de la mixité sociale au sein des établissements. 

Le Monde (10/12/2021) : 

Tribune initié par Caroline Janvier (députée LREM) et consignée par Ilana Cicurel, (lien). 

Une co-construction en ligne d’une proposition de loi, ouverte à toutes et tous est lancée sur le sujet. Une proposition de loi pour construire une vraie politique de prévention, sensibiliser les parents, former les professionnels, réguler l’utilisation des écrans dans les lieux d’accueil des enfants. Car c’est aujourd’hui que se joue le développement des générations qui feront la société de demain.





Lorem ipsum

Marianne (23/11/2021) : 

"Cessons d'être naïfs" : face au lobbying islamiste, la France promet une riposte européenne, (lien).

Ilana CICUREL s'est indignée de la rencontre entre une commissaire européenne et la présidente d'une association proche de la galaxie des Frères musulmans (FEMYSO) le 17 novembre dernier.

« Il y a une candeur de la commission, mais on sait aujourd'hui qu'il y a une manipulation des droits fondamentaux européens pour servir une forme d'entrisme islamiste. Ces associations sont parfaitement identifiées comme appartenant à la galaxie islamiste. Il faut cesser d'être naïfs. Aujourd'hui, il est plus facile d'obtenir des subventions pour un projet appelé, par exemple, "Islam, tolérance et fraternité", porté par des personnes identifiées comme proches des courants fondamentalistes, que d'obtenir des subventions pour un travail de recherche sur l'islam politique ».

Toute l'Europe (20/01/2021) 

Interview d'Ilana Cicurel 

Formation professionnelle : "Nous avons voulu élaborer un véritable statut de l'apprenti au niveau européen", (lien). 

Avec l’augmentation substantielle du budget alloué à Erasmus+ pour la période 2021-2027, le programme devrait profiter à des publics jusqu’ici moins concernés par les mobilités. Parmi eux, les jeunes de l’enseignement et la formation professionnels, dont les filières font également l’objet d’une recommandation adoptée en décembre dernier destinée à les valoriser et les moderniser. L’eurodéputée Ilana Cicurel (Renew Europe) revient sur ces avancées et les espoirs qu’elles suscitent en termes d’insertion professionnelle.

La Croix (08/05/2020) : 

Union européenne, la troisième étape, (lien).

A l’occasion de la fête de l’Europe samedi 9 mai, les députés européens Renaissance, (groupe Renew Europe) appellent les Etats européens à faire de nouveaux pas pour affirmer l’Union comme acteur puissant de la scène internationale. 

Les députés européens appellent notamment de leurs voeux à l’avènement d’une Europe verte, industrielle de la défense et de la santé. 

"Après le marché commun et la monnaie unique, nous abordons la troisième étape : l’Europe politique".

Le Monde (19/12/2018) 

Tribune d'un collectif de membres de la République en marche, signée par Ilana Cicurel 

« Abattre les murs et les inégalités de destin, tel est l’ADN de La République en marche ! »

Le collectif s'adresse au mouvement des gilet jaunes pour leur faire part de leur volonté de mettre un termes aux inégalités sociales à travers une réforme en profondeur du système éducatif français. 

La République En Marche (26/03/2018) :

Tribune d'Ilana Cicurel 

La réforme de la formation professionnelle, clef de voûte d’une révolution sociétale majeure, (lien).

Le retour à l’équité d’accès au marché de l’emploi s’articule autour de cinq axes majeurs : 

  1. Un Plan d'investissement dans les Compétences, doté de 15 milliards d’euros, sur 5 ans, pour former un million de demandeurs d’emplois peu qualifiés et un million de jeunes éloignés de l’emploi ;
  2. Un droit de formation majoré de 800 euros par an (sous un plafond de 8000€) pour les salariés peu qualifiés auxquels on offre ainsi l’opportunité de changer de catégorie professionnelle, soit 300 euros de plus par an que pour les salariés qualifiés ; 
  3. Les droits à la formation sont désormais exprimés en euros et non en heures pour tenir compte du fait que l’heure de formation d’un cadre est plus coûteuse que celle d’un employé ; 
  4. Les mêmes droits pour les salariés à temps partiel et les salariés à temps plein, mesure de justice pour les femmes qui représentent 80 % des salariés à temps partiel ; 
  5. Un mécanisme de contribution des grandes entreprises à la formation professionnelle dans les TPE et les PME.