En Hongrie, on ne tue pas les journalistes, on tue la presse indépendante.

1 Déc 2022 | Au Parlement, Commission des Affaires Juridiques, En plénière, Interventions, Toute l'actualité

« Madame la présidente, je vais parler en français et en mon nom. Je voulais aller dans votre sens sur la nécessité dans ce rapport de réprimer nos exigences vis-à-vis des pays de l’Union européenne et nous avons d’ailleurs ensemble été en Hongrie et nous avons pu mesurer combien la liberté de la presse était menacée dans ce pays avec le chiffre qui nous a été donné de 90 % de la presse hongroise sous contrôle gouvernemental et les 10 % restants ayant énormément de mal à toucher les zones périphérique et rurales.

Une phrase qui m’est restée en mémoire de l’un des journalistes indépendant que nous avons rencontré qui a dit : « On ne tue pas les journalistes, mais on tue la presse indépendante ».

Par ailleurs, on parle souvent de la protection des journalistes mais on a souvent une approche défensive. Est-ce qu’on ne doit pas à chaque fois qu’on vote un texte sur les journalistes, toujours insister sur la nécessité d’un plus grand investissement européen dans le fond pour soutenir la presse indépendante et libre ; sachant que on peut noter que, on est souvent dans l’auto-censure parce que dans notre tradition démocratique, on n’a pas l’impression justement qu’une entité politique peut financer une presse libre ; mais, quand on a face à nous les ennemis de la démocratie qui savent eux investir de manière absolument massive dans des instruments très présent notamment sur les réseaux et face auxquels on a beaucoup de mal à faire exister une parole exigeante, il faut qu’on se repose la question d’un financement beaucoup plus massif pour soutenir la presse indépendante et peut-être que ce rapport peut être l’occasion de le dire et de le redire parce que ça semble être quelque chose d’absolument essentiel dans le monde que nous connaissons ? »

Ilana Cicurel – Parlement européen – Renew Europe – en commission afin de protéger les journalistes et les médias indépendants. 1er décembre 2022

Partager sur les réseaux sociaux

Dans la même thématique

Une session plénière à Strasbourg : beaucoup de textes et d’avancées, mais aussi la joie des échanges avec nos concitoyens en particulier les plus jeunes !

« Une session Plénière à Strasbourg, ce sont beaucoup de textes et d’avancées … mais aussi la joie des échanges avec nos concitoyens en particulier les plus jeunes ! Retour sur la semaine du 11 au 15 mars 2024 :
Lundi : accueil des élèves du lycée professionnel René Auffray de Clichy (Hauts de Seine) dont je suis la marraine !

Réforme du statut de la cour de justice de l’Union européenne

La réforme du statut de la cour de justice de l’Union Européenne porte sur l’une de ses missions essentielle, celle d’interpréter les textes que nous votons dans cet hémicycle quand elle est saisie par les juges dans les États membres, ce que l’on apparaît les renvois préjudiciels.

Dernières actualités

Le devoir de vigilance, un grand pas en faveur du respect des droits humains et de l’environnement

"Le devoir de vigilance est un combat porté par le Président de la République Emmanuel Macron depuis 2017. De quoi s’agit-il ? Quand vous avez un t-shirt, un stylo, un écran, vous avez le droit de savoir si, tout au long de la chaîne de production, on a respecté les...

Une session plénière à Strasbourg : beaucoup de textes et d’avancées, mais aussi la joie des échanges avec nos concitoyens en particulier les plus jeunes !

« Une session Plénière à Strasbourg, ce sont beaucoup de textes et d’avancées … mais aussi la joie des échanges avec nos concitoyens en particulier les plus jeunes ! Retour sur la semaine du 11 au 15 mars 2024 :
Lundi : accueil des élèves du lycée professionnel René Auffray de Clichy (Hauts de Seine) dont je suis la marraine !

Combats, victoires, avancées, …

L’EUROPE, PUISSANCE ÉDUCATIVE « Ce n’est pas si souvent que l’Europe rime avec émotion », admet Ilana Cicurel. Mais, ce 14 juin 2023, en présence de Brigitte Macron, du ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye, et du commissaire européen Thierry Breton, c’est un...

Le droit à l’IVG est irréversible en vertu de la loi constitutionnelle du 8 mars 2024.

"Très émue de vivre ce moment historique Place Vendôme : la cérémonie de scellement de la Constitution présidée par Emmanuel Macron. Le droit à l'IVG est irréversible en vertu de la loi constitutionnelle du 8 mars 2024. Une pensée pour Simone Veil. L’un de ses combats...

Plus d'actualités par thématique

Au Parlement Européen

Sur le terrain

Dans les médias

Toute l’actualité